Il y a peu de choses plus dommageables pour une relation qu’une dépendance. Mes lecteurs me disent constamment que la dépendance à la marijuana de leur partenaire gruge leurs finances, gâche le temps qu’ils ont à passer ensemble et leur donne l’impression de passer après une feuille d’herbe verte.

Pour Commencer

Il est compréhensible qu’une personne aux prises avec la dépendance à la marijuana de son partenaire se sente frustrée, peu sûre d’elle et même en colère devant le refus de son partenaire de changer ses habitudes. Malheureusement, ces sentiments se traduisent souvent par de l’animosité et des disputes plutôt que par une solution au problème. Il faut être doté d’une grande force de caractère et d’une grande patience pour rester aux côtés d’un toxicomane tout au long de son rétablissement, surtout lorsqu’il ne veut pas admettre qu’il a un problème.

De nombreux fumeurs de marijuana croient encore que l’herbe n’est pas une substance qui crée une dépendance. Comment pouvez-vous convaincre un proche d’arrêter de fumer de la marijuana s’il ne croit pas que cela lui fait du mal ? La nature même de cette drogue contribue au problème ; à mesure que votre partenaire fumeur de pot fume de plus en plus souvent, il a tendance à perdre son point de vue. Il ne voit vraiment pas les dommages qu’il cause à votre relation. Il ne comprend pas le temps qu’il passe à fumer de l’herbe au lieu de faire les choses que vous aimiez faire ensemble. La quantité d’argent qu’ils gaspillent en marijuana ne semble pas être un gros problème lorsqu’ils sont dans leur état d’esprit heureux.

Avant de faire part de vos préoccupations à votre proche, élaborez un plan d’action :

Etape 1 : L’information

Ayez des statistiques à l’appui de vos affirmations. Vous trouverez d’excellents articles contenant des statistiques sur la dépendance à la marijuana dans les anciens numéros du site CannabisAddicts.com.

Etape 2 : Formuler correctement

Pour certains d’entre nous, il est plus facile de le dire par écrit. Si vous avez du mal à exprimer les façons dont la dépendance de votre partenaire vous affecte, vous et votre relation, mettez tout cela par écrit. Vous pouvez soit lui donner la liste, soit vous y référer lorsque vous lui parlez de vos préoccupations pour vous assurer de rester sur la bonne voie.

Etape 3 : Soyez juste et précis

Le partenaire a besoin d’entendre exactement ce que fait sa dépendance. Au lieu de faire des commentaires généraux et négatifs tels que « Tu préfères fumer de l’herbe plutôt que de passer du temps avec moi », utilisez des phrases positives pour leur expliquer COMMENT la dépendance a changé vos vies : « Le temps que nous passions ensemble me manque et je veux que nous nous amusions à nouveau, comme avant. »

Etape 4 : Préparez-vous à la résistance

La première fois que vous aborderez le sujet, vous n’obtiendrez peut-être pas les résultats escomptés. Comprenez qu’il vous faudra peut-être plusieurs tentatives pour faire passer votre message de manière calme et rationnelle. Si vous sentez que vous vous mettez en colère et que vous êtes frustré par le fait qu’il ne semble pas vouloir vous écouter, partez et réessayez plus tard. Ne perdez pas votre sang-froid. Ceci nous amène à un autre point important…

Etape 5 : Connaissez vos limites

Avant d’aborder votre partenaire au sujet de sa dépendance à la marijuana, vous devez connaître vos propres limites. Si votre intervention et votre soutien ne le font pas renoncer, allez-vous rester ? Allez-vous lui poser un ultimatum ? Êtes-vous assez fort pour vous éloigner, ou allez-vous rester et supporter la situation si les choses ne changent pas ? Il est difficile de répondre à ces questions, mais vous devez absolument savoir ce que VOUS attendez de votre relation avant de l’expliquer à votre partenaire et d’attendre de lui qu’il fasse de même.

Si vous êtes prêt à faire l’effort d’essayer d’aider votre partenaire à arrêter de fumer de la marijuana, je vous tire mon chapeau. Ce n’est pas un chemin facile et votre patience sera mise à l’épreuve à maintes reprises. Soutenez-le, soyez fort, mais n’ayez pas peur de faire une pause si tout cela devient trop lourd pour vous.